Confiance Invest
Contacter l’équipe commerciale Parrainage Actualités 0 800 711 371 ( appel gratuit )

Accueil > Simulation loi Pinel : calcul de la réduction d'impôt

Simulation loi Pinel : calcul de la réduction d'impôt

Dispositif de défiscalisation mis en place par le gouvernement pour favoriser l’investissement locatif, la loi Pinel permet à tout investisseur français de bénéficier de réductions d’impôt. Vous voulez savoir combien peut vous rapporter un investissement Pinel ? Vous souhaitez évaluer si votre projet vaut le coup ? Simulez gratuitement un investissement et découvrez la réduction d’impôt dont vous bénéficierez.

Optimisez fiscalement votre investissement grâce à notre simulateur Pinel

Notre simulateur de loi Pinel vous permet de comprendre comment optimiser votre investissement et vos impôts en Pinel en fonction de votre profil et de vos critères d’investissement.

Grâce au simulateur que nous vous mettons à disposition, vous pouvez en effet faire varier les paramètres de votre choix (zone, surface, type de logement, etc.) afin de comprendre comment optimiser votre fiscalité en Pinel. Cette simulation vous donnera ainsi de nombreuses indications sur les paramètres d’investissement adaptés à votre situation, comme par exemple le montant de l’apport et du crédit à envisager, l’effort mensuel nécessaire, etc. In fine, vous aurez ainsi toutes les clés pour avoir une idée du coût de l’opération que vous envisagez ainsi que de l’économie d’impôt que votre investissement permettra.

La loi Pinel en 2022

La loi Pinel en 2022

Lancée en 2014 dans le cadre du Plan de Relance du Logement, le dispositif Pinel est une mesure de défiscalisation portée par l’ancienne ministre du logement Sylvia Pinel, visant à promouvoir l’investissement et la construction locative en France. Avantageuse à la fois pour les propriétaires et les locataires, cette disposition doit toutefois son succès aux confortables réductions fiscales accordées aux investisseurs.

Objectifs de la loi Pinel

Les raisons d’investir dans un bien immobilier en vue de le louer en Pinel sont nombreuses. Voici les 4 meilleures raisons de sauter le pas dès 2022 :

  • Bénéficier de réductions d’impôts très avantageuses
  • Se constituer un patrimoine immobilier (et donc sécurisé)
  • Percevoir un revenu locatif passif, ou bien un complément de retraite
  • Dynamiser le rendement de son épargne

Pourquoi investir dans l’immobilier locatif en Pinel ?

La loi Pinel répond à en outre à un enjeu majeur : re-dynamiser le marché locatif en France. À cet effet, le gouvernement français cible en priorité :

  • L’attractivi

Qui peut investir en loi Pinel ?

Accessible à tout contribuable souhaitant se générer des revenus locatifs passifs, le dispositif Pinel requiert toutefois de respecter plusieurs conditions :

  • Le propriétaire-bailleur doit tout d’abord respecter une durée d’engagement de location : celle-ci peut être de 6 ou 9 ans, et peut être prolongée jusqu’à 12 ans maximum
  • En Pinel, un plafond d’investissement annuel doit également être respecté : celui-ci est de 300 000 € par an, pour un prix de 5 500 € par mètre carré par investissement et par an
  • La loi Pinel s’applique uniquement à l’immobilier neuf, en VEFA, à l’ancien rénové, ou réhabilité, ou construit par un particulier. Le dispositif accepte également les investissements dans des locaux transformés en logement
  • Le bien doit de plus être situé dans une zone A bis, A ou B1 selon le découpage prévu par le gouvernement ; les logements situés en zone B2 ou C ne sont plus acceptés dans le cadre de la défiscalisation Pinel. Pour connaître la zone d’une ville en particulier, vous pouvez consulter ce simulateur mis à disposition par l’État
  • Un autre critère à respecter est celui des caractéristiques de la location : le logement, nécessairement non meublé, doit être loué en tant que résidence principale par une personne n’étant pas rattaché au foyer fiscal du propriétaire
  • Les derniers critères à respecter sont ceux des deux plafonnements imposés par la loi Pinel : celui des loyers (pour maintenir des prix abordables et contrôlés), et celui des ressources du locataire (pour prioriser l’accès au logement des ménages aux revenus les plus faibles)