Quels sont les placements possibles pour préparer sa retraite ?

03 janvier, 2020

Comment bien préparer sa retraite ? Chacun de nous essaie d’évaluer l’impact de la réforme des régimes de retraite sur sa situation future. Mais quelques soient les changements qui en découleront, mieux nous préparerons notre retraite afin de nous garantir un niveau de revenus confortables, mieux nous seront protégés contre les aléas de cette équation à plusieurs inconnus et du futur incertain.

Alors concrètement quels sont les placements possibles aujourd’hui et pour quelle rentabilité ?

1 – Le PER, la nouvelle version du PERP et du contrat Madelin

Issu de la loi Pacte et appliqué depuis le 1er octobre dernier le PER, englobe les différents produits d'épargne-retraite existant auparavant :

  • Le plan d'épargne retraite d'entreprise collectif :  ouvert à tous les salariés il remplace le Perco (plan d'épargne retraite collectif).
  • Le plan d'épargne retraite d'entreprise :  réservé généralement aux cadres et dirigeants
  • Le compte-titres ou contrat d'assurance individuel : un dispositif, qui succède au Perp et au contrat Madelin.

Le PER individuel permet de défiscaliser 10 % des revenus, nets de cotisations sociales et de frais professionnels, avec une déduction maximale de 31 786 €. Il est principalement destiné à compléter la pension versée par les régimes obligatoires (Cava, Agirc-Arrco, etc.).

La grande nouveauté est la possibilité d’une sortie totale en capital et non pas exclusivement en rente viagère, comme c’était le cas précédemment. Ainsi une fois l’âge de la retraite atteint, il est possible de demander que le PER soit verse

  • En capital,
  • En rente
  • Ou partiellement en capital et en rente.

Préparer sa retraite avec un PER,  combien ça peut rapporter ?

Difficile de donner des chiffres précis sans une étude de votre situation personnelle mais disons, en gros, que si vous versez 150€ par mois de 40 à 65 ans, vous toucherez un rente viagère équivalente d150 € par mois au moment de votre départ à la retraite à 65 ans

 2 - L’assurance vie

Avec plus d’1,7 milliard d'euros placés l'assurance vie demeure le placement  préféré des Français pour préparer leur retraite. Elle est pourtant deux fois moins rentable qu’il y a dix ans, puisque son rendement est passé de 3.6% end 2009 à 1,8 en 2018.

Les centaines de contrats d'assurance sur le marché proposent en majorité d’investir dans un contrat multi-support. La somme investie se partage entre des supports en unités de compte et des fonds en euros, par exemple à 20% et 80%. C’est donc plus des ¾ de l’investissement qui se trouve impacte par les taux négatifs de l’emprunt d’Etat. La solution pour y remédier serait de miser davantage sur les contrats en unités de compte, plus performants mais aussi plus risques. Une assurance vie avec une valeur en capital non garantie ne perd-t-elle pas une grand partie son attractivité ?

3 - Le PEA

Le Plan d’épargne en actions représente une enveloppe fiscale destinée à recevoir des actions (FCP, Sicav …) investies en Europe. Il vous permet d’être exempté des impôts sur les dividendes et les plus-values, à condition de ne pas retirer votre argent pendant 5 ans. Le choix des actions et des supports investis en Bourse est très large mais limité exclusivement aux sociétés ayant leur siège dans l’Union Européenne.

4 - La SCPI

Choisir investir dans une SCPI c’est opter pour un placement immobilier facilement accessible avec un petit budget  (à partir de 5000€ le ticket d’entrée) grâce à une mutualisation de la gestion et du risque. Il vous permet de bénéficier des avantages fiscaux liés au secteur (Pinel, Malraux, déficit foncier) et de générer des revenus réguliers.

Néanmoins la rentabilité de ce type d'investissement est liée à la performance de la société de gestion, face au risque de la vacance locative comme de perte en capital. La SCPI ne bénéficie, en effet, d’aucune garantie ou protection de capital. De même la revente des parts n’est en aucun cas garantie, son évolution est liée à celle du marché immobilier.

4 - Le Démembrement

Le démembrement de propriété est un montage patrimonial plutôt qu'un dispositif destiné á préparer sa retraite. Il permet de partager un bien avant de le transmettre

Le droit de propriété exercé sur un bien se divise en deux situations juridiques distinctes :

  • la nue-propriété qui est le droit de disposer de son bien comme on le souhaite, de pouvoir le modifier ou même le détruire.
  • l'usufruit qui est le droit de jouir de ce bien ou d'en percevoir les revenus. Soit encaisser des loyers pour un bien immobilier.

C’est une formule très utilisée qui permet de préparer sa succession tout en s’assurant de conserver la jouissance du bien. A la fin de l'usufruit, le bien démembré rejoint la nue-propriété et le bénéficiaire de cette dernière devient alors plein propriétaire en franchise de droits fiscaux.

5 - L’Investissement locatif

Avec deux formules possible, la location meublée ou vide, l’investissement immobilier locatif permet de bénéficier d’avantages fiscaux très significatifs (LMNP, Cenis Bouvard Loi Pinel)

Son gros avantage est qu’il est entièrement finançable par un tiers (emprunt bancaire, économie d’impôt) et accessible sans aucun apport initial. A condition de choisir le bon interlocuteur pour la gestion locative qui pourra vous garantit le versement du loyer quoi qu’il arrive, c’est sans doute le meilleur placement pour préparer sa retraite. A la fois le plus rentable et également le mieux sécurise du marché.

 

 

 

 

LIRE AUSSI





30 seconde img

Calculez votre réduction d’impôts
économisez jusqu'à 6 000 € / AN

SIMULATION GRATUITE