Confiance Invest
Contacter l’équipe commerciale Actualités 0 800 711 371 ( appel gratuit )
Acheter a Paris : un investissement difficilement abordable

Acheter un logement à Paris est devenu un véritable parcours du combattant. Les prix ont considérablement augmenté, même dans les quartiers les plus abordables autrefois. Ainsi, selon les estimations des professionnels, il faut disposer d’un revenu mensuel net de 11500 euros pour pouvoir acheter à Paris un appartement familial de 75m2. En effet, avec un prix moyen du M2 évalué à 10451€ au 1er septembre 2021, le budget nécessaire pour cette surface avoisine les 800 000 €. Et l’apport minimum étant de 10%, il faut d’abord débourser 80 000€ pour espérer obtenir un crédit sur les 720 000 € restant. Des conditions financières qui excluent la plupart des investisseurs, en particulier parmi les primo-accédants. Seulement voilà, c’est à Paris que vous vivez et travaillez. Alors êtes-vous condamné pour autant à payer un loyer tout votre vie, sans jamais devenir propriétaire d’aucun patrimoine ? Pas forcément …

Acheter à Paris son logement est-il plus rentable que de le louer ?

Contrairement aux idées reçues, louer peut se révéler plus intéressant économiquement qu’acheter. Tout dépend de la ville et de la durée. Ainsi à Paris, il faut 7 ans de plus en 2021 qu'en 2020 (soit 20 ans au lieu de 13) pour que l'achat de votre résidence principale soit rentable. Idem pour Montreuil, par exemple, où il faut aujourd'hui 16 ans pour que son bien soit plus intéressant à l'achat qu'à la location, alors qu'en 2020, il fallait 8 ans et 5 mois. Et oui, depuis 2018 le dispositif de la loi Elan interdit aux propriétaires-bailleurs de louer un logement plus de 20 % plus cher que le loyer médian, déterminé en fonction des quartiers et du type de logement. Une mesure qui s’applique aux zones les plus tendues, dont bien sur Paris et toute l’Ile de France. Voilà donc de quoi vous rassurer, rester locataire n’est pas forcément un mauvais calcul.

Investir en Province au lieu d'acheter à Paris : le cas d’Arnaud et Julie 

Prenons un exemple concret, celui d’Arnaud et Julie, 32 et 35 ans. Ils sont locataires depuis 6 ans et souhaitent maintenant acheter à Paris leur résidence principale. Depuis plus d’une année, ils visitent des appartements. Mais sans apport, impossible de faire rentrer leurs principales contraintes (2 chambres minimum, pas trop loin du périphérique) dans leur budget.

Arnaud et Julie ont un revenu mensuel net de 7000€, ils paient un loyer de 1550 euros. Par ailleurs, ils doivent rembourser un crédit voiture de 300€ par mois. Sur la base du taux maximum d’endettement fixé 35% depuis janvier dernier, il leur reste 600€ par mois disponibles pour un investissement immobilier, mais pas suffisant pour acheter à Paris.

En revanche cette somme est tout à fait suffisante pour acquérir un bien à mettre en location dans une grande ville de province. Arnaud et Julie ont donc décidé d’utiliser leur capacité d’épargne pour investir à Chambéry afin de se constituer un capital

 

Un achat sans dimension émotionnelle, mais un placement rentable et sécurisé.

Au lieu d’acheter à Paris, opter pour l’investissement locatif permet de se constituer un capital en toute sécurité.  La pierre représente ce qui est concret, tangible, rassurant et demeure dans le temps. L’immobilier locatif s’autofinance en grande partie. Les dispositifs de défiscalisation comme Pinel, par exemple, permettent d’utiliser une part significative de ses impôts pour financer jusqu’à 21% de la valeur du bien.

Ce qui compte, c’est d’être assuré que les loyers couvriront au moins 50% de l’emprunt et que le bien gagnera en valeur. Seules les garanties apportées à chaque étape du processus d’investissement sont des critères rationnels en matière de placement immobilier locatif.

Avec des prix plus abordables, la valeur des biens dans les métropoles régionales  enregistre une belle progression. Les nouveaux foyers de développement constituent de très bonnes opportunités d’investissement. Pour les petites et moyennes surfaces, on constate notamment une valeur en évolution constante. Des conditions qui permettent aux investisseurs de profiter aujourd’hui des meilleures garanties du marché.

Avec une épargne de 600 euros par mois quel Capital Arnaud et Julie auront-ils constitué dans 10 ans ?

Avec leur capacité d’épargne Arnaud et Julie ont acheté un joli trois pièces avec terrasse à Chambéry. Ils ont choisi d’investir dans l’immobilier neuf afin de bénéficier des conditions fiscales avantageuses du dispositif Pinel. Ce qui leur a permis d’utiliser une partie de leurs impôts pour financer leur acquisition. Par ailleurs, ils ont délégué la gestion locative de leur bien, et opté pour l’assurance loyer garanti. Donc ils n’ont connu aucun souci côté locataires.  En revendant leur bien dans 10 ans, ils devront bien sûr régler ce qui reste dû sur l’emprunt contracté.  Alors quelle sera la part qui leur reviendra ? C’est simple, celle-ci correspondra au montant des 10 ans d’épargne + 10 ans d’impôts + 10 ans de loyer + la plus value sur la période. Sur cette base ils  auront donc constitué un capital d’environ 100 000 euros 

Un capital utile pour acheter à Paris ou ailleurs.

  • En restant locataires, ils conservent leur capacité d’endettement, ils peuvent toujours acheter à Paris leur résidence principale dans l’intervalle, si leur fiances le permettent. 
  • S’ils le souhaitent, le capital obtenu à terme les aidera à solder leur crédit par anticipation.
  • Ils ont sinon les moyens désormais de financer l’apport pour s’offrir l’appartement de leur rêve à Paris
  • Ils peuvent également choisir d’investir dans un nouveau projet de vie pour eux même ou leurs enfants.

Une opération réalisée 100% à distance avec Confiance Invest

Comme Arnaud et Julie, vous n’avez même pas besoin de sortir de votre salon pour réussir votre investissement locatif. Aujourd’hui le processus est entièrement digitalisé et toutes les étapes nécessaires s’effectuent à distance : depuis le premier audit de votre situation financière et fiscale jusqu’à la signature des actes notariés.  Votre conseiller commercial vous présente les différentes possibilités d’investissement en visio-conférence, établit votre plan de trésorerie et se charge de trouver le meilleur financement. À la remise des clés notre service gestion prend le relais et votre bien est loué dès la livraison. Le syndic se charge de l’entretien des parties communes et de la valorisation du bien. Lorsque vous souhaitez revendre, notre équipe de négociateurs se charge de trouver un acquéreur. Grâce à une parfaite connaissance de l’historique de votre bien, la revente se fait en moins de 60 jours.

Vos revenus locatifs ainsi que tout le processus sont couverts par les meilleures garanties du marché.

 

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à consulter notre page Audit à distance

Vous aimerez aussi