2018, année record pour l’immobilier avec un volume de ventes et des prix qui s’inscrivent à la hausse

13 mars, 2019

2018 année record pour l’immobilier, avec un volume de ventes et des prix qui s’inscrivent à la hausse pour les logements dans l’ancien. Un marché particulièrement performant l’an dernier, souligne la publication annuelle des indices Notaires INSEE.

 

970 000 transactions en 2018

Sur un an les prix ont progressé de 3,2%. Une augmentation constante depuis 2016, sur le plan national, avec une hausse plus élevée pour les appartements + 3,4% que pour les maisons + 3,1%. L’évolution est plus importante en Ile de France + 4,2%.  Mais elle reste significative d’un marché dynamique en province également, avec +2,8%.

Des prix en forte progression dans les métropoles régionales au mois de février 2019

2018 année record pour l'immobilier, certes, mais l’augmentation poursuit sa courbe ascendante en 2019. Bien sûr, Paris caracole en tête du prix au mètre carré avec une hausse de +0,2% en février. Selon les estimations des professionnels du secteur, le mètre carré pourrait atteindre 10 000 euros l’été prochain.

Mais alors que dans les zones rurales les prix accusent – 0,2%, la progression des métropoles régionales dépasse désormais celle de la capitale, avec une hausse nationale de + 0,3%

1ere du classement : Lyon

Avec des prix en hausse + 1%, le marché de l’immobilier profite pleinement du dynamisme de la métropole lyonnaise :  plus écolo, plus intelligente, plus piétonne, plus facile à vivre... Des qualités qui attirent l’investissement donc produisent des résultats positifs en matière d’emploi. Là ou le taux de chômage baisse, les prix de l’immobilier augmentent. Bien sur, quand les demandes l’affluent, les délais de commercialisation se contractent, les biens disponibles deviennent plus rares et prennent de la valeur.

2018 année record pour l’immobilier, une valeur toujours sure depuis plus de 5 décennies

Les prix de l’immobilier sont inscrits dans un cycle de hausse depuis plus d’un demi-siècle. Il y a 100 ans, 10 à 15% de la population vivait en zone urbaine. Aujourd’hui seulement 5% de la population est installée à la campagne, contre 95% en ville. A Paris, les prix ont augmenté de 62% en 10 ans. On estime qu’il faut disposer d’un revenu minimum de 10 000 euros par mois pour pouvoir y acquérir aujourd’hui un appartement de 75 mètres carrés .

Des conditions de revenus qui excluent un grand nombre d’investisseurs. En revanche, les prix plus abordables des biens immobiliers dans les métropoles régionales offrent aujourd’hui une excellente opportunité d’investissement. Ainsi, Lyon a atteint le même délai de commercialisation que Paris, soit 42 jours, pour un prix moyen au mètre carré de 4.216 euros contre 9 463 dans la capitale.

 

Ajouter un commentaire

LIRE AUSSI

14 décembre, 2018
Meilleur placement retraite 2018

Quel est le meilleur placement retraite 2018 ?  Sans aucun doute celui qui permet de réaliser un maximum de bénéfice. Les produits qui existent aujourd'hui...





30 seconde img

Calculez votre réduction d’impôts
économisez jusqu'à 6 000 € / AN

SIMULATION GRATUITE